samedi 13 juin 2020

Dimanche 14 juin 2020 (Saint Sacrement)



Les messes anticipées du samedi et celles du dimanche ont repris dans les églises,
nous retrouvons nos habitudes,
avec cependant le respect des gestes barrières.

En conséquence les diaporamas sont mis à l’arrêt.
Bel été à tous, prenez soin de vous,
et restons en union de prière.

dimanche 7 juin 2020

Dimanche de La Sainte Trinité (dimanche 7 juin 2020)


 LA SAINTE TRINITé
Dimanche 7 Juin




Méditation de la parole: Père F.X. de Viviès

Jésus n'a jamais parlé de la sainte Trinité, mais il nous a dit : "Tout ce qui appartient au Père est à moi",
"ce que je fais, c'est ce que je vois faire par le Père",
"Père, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux".
          On le voit toujours tourné vers son Père, en communion avec lui.
 Et de l'Esprit, il nous dit qu'il "reprend tout ce qui vient de lui pour nous le faire connaître".

Le Père, le Fils et l'Esprit sont trois personnes distinctes, mais unies dans un même amour, entre elles et à notre égard. Aucune ne joue "un jeu personnel". Chacune met les autres en avant.
Et nous avons été créés à l'image et à la ressemblance de Dieu.
Nous sommes faits pour vivre en communion les uns avec les autres.
Nous ne pouvons être heureux que dans la relation aux autres.
Nous ne sommes pas faits pour la solitude, mais pour le partage, pour aimer et donner.

"La grâce de Jésus, notre Seigneur" c'est comme la sève, c'est le courant de vie... auquel je peux faire barrage. Il est venu "pour sauver le monde", mais est-ce que je souffre de ma misère au point de vouloir en être arraché ?
"L'amour de Dieu le Père" est proclamé par Dieu lui-même à Moïse.
"Dieu tendre". évoque l'amour d'une mère pour l'enfant qu'elle a porté dans son sein.
"Miséricordieux". la bonté gratuite et généreuse de celui qui se penche vers celui qui est dans le besoin.
"Lent à la colère"... un Dieu qui ne s'emporte pas devant les erreurs et les torts,
 mais fait preuve d'une longue patience.
 "Plein d'amour". le sentiment qui unit deux époux, amitié, alliance, engagement confiant.
 "Plein de fidélité". évoque la solidité du roc.
 Et tout cela à l'égard d'un peuple à la tête dure dont Dieu veut faire
"son peuple", un peuple qui témoigne de son amour et de sa fidélité.
"La communion de l'Esprit Saint"... l'Esprit Saint est celui qui unit les différences.
La fête de la Sainte Trinité, un seul Dieu en trois Personnes distinctes, est un appel à l'unité, à la communion dans nos différences. 

Entendons cet appel, sinon notre religion est une religion morte.
Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur.

samedi 6 juin 2020

Communiqué de Mgr Michel SANTIER (06 juin 2020)



Communiqué de Mgr Michel SANTIER
Evêque de Créteil



Chers Diocésains de Créteil,


Le Pape Benoît XVI m’a nommé évêque de Créteil le 4 septembre 2007 alors que j’étais évêque de Luçon en Vendée depuis Septembre 2001. Vous m’avez accueilli chaleureusement le 18 novembre 2007 au Palais des sports de Créteil, cathédrale d’un jour, où nous avons célébré chaque année la messe Chrismale.
Nous avons vécu ensemble des joies comme la consécration de la cathédrale déployée le 20 septembre 2015, l’aventure du Synode qui nous invitait à prendre soin les uns des autres et à partager la joie de l’Evangile.
Pendant ces 13 années je me suis totalement donné à ma mission en allant à votre rencontre dans vos secteurs pastoraux, maintenant doyennés, pour les visites pastorales, les confirmations des jeunes.
La visite pastorale des quartiers populaires et surtout la visite pastorale des jeunes ont été pour le cœur d’un évêque un grand bonheur, mais de plus en plus la fatigue se faisait sentir.
J’étais habitué au grand air de la Normandie et de la Vendée ; l’air pollué de la région parisienne ne me convient pas, cela a conduit à des difficultés pulmonaires et les médecins ont diagnostiqué de l’asthme qui a entrainé aussi l’apnée du sommeil.
Voyant que je n’aurai pas les forces physiques pour poursuivre mon ministère parmi vous jusqu’à 75 ans et ayant traversé d’autres difficultés, en fin d’année 2019 après avoir réfléchi, prié et pris conseil, j’ai écrit au Pape François pour lui remettre ma charge d’évêque de Créteil. Il m’a répondu favorablement et a accepté ma démission.
Le nonce Apostolique, Monseigneur Celestino Migliore, dans une rencontre après ma sortie de l’hôpital, m’a transmis la décision du Saint Père et m’a accueilli chaleureusement. Il m’a demandé de m’adresser directement ainsi à vous.
L’épreuve que je viens de traverser n’a pas arrangé les choses. Je me remets bien mais la fatigue subsiste.
Le départ ne sera pas brutal, car je demeure votre évêque jusqu’à la nomination de votre nouvel évêque, cependant je serai plus en retrait, relayé par les vicaires généraux et épiscopaux.
Cette nouvelle vous surprendra mais je compte sur votre compréhension.
Comme Monseigneur Daniel Labille, je continuerai à prier le Seigneur depuis la Normandie pour le diocèse, les prêtres, diacres, consacrés et toutes les familles, les enfants, les jeunes, tous les fidèles laïcs.
Vous m’avez donné beaucoup de joie, gardons la joie d’annoncer la Bonne Nouvelle.

Que le Seigneur vous bénisse. 

+ Michel Santier
Evêque de Créteil